Innovation : le territoire de Strasbourg, référent national pour la santé

Innovation : le territoire de Strasbourg,  référent national pour la santé

La Ville et l’Eurométropole de Strasbourg ont coordonné l’appel à projet lancé par l’Etat, Territoires d’Innovation, sur le thème de la santé. Pour se faire, ils ont créé un consortium[1] composé des plus grands acteurs de l’innovation, du soin et du numérique afin de proposer un schéma de soin plus en phase avec les problématiques actuelles, sur le territoire urbain ainsi que sur des territoires ruraux.

Un travail de plusieurs années qui a eu pour objectif d’inscrire dans une cohérence de schéma global 34 actions, en lien avec des porteurs de projets privés, associatifs et publics, a permis de déposer en avril un dossier ambitieux et éminemment collectif, riche d’une stratégie capable de répondre aux attentes des citoyens et d’axer les solutions sur la prévention.

L’ensemble de ces projets contribuent à accélérer la diffusion des innovations, au service d’une meilleure réponse aux besoins de santé de la population, en tirant notamment profit de tout le potentiel du numérique et des collaborations ouvertes, orchestrées autour du bien-être et de la bonne santé du citoyen.

Etre lauréat de cet appel à projet, dont l’opérateur est la Caisse des dépôts, permet un financement à hauteur de près de 13 M€ en subventions et de plus de 24 M € en prises de participation dans des sociétés, mais surtout de devenir un territoire de référence en France sur la santé. L’objectif est aussi de déployer les bonnes pratiques observées sur notre territoire dans la France entière pour les 10 prochaines années.

Territoires de santé de demain, c’est le déploiement de l’innovation au service de l’ensemble de la population.

En 2030, à Strasbourg, les Muller utilisent leurs vélos pour se rendre à leur travail et à l’école. Ils maitrisent, grâce à leurs smartphones les pics et les zones de pollution de la ville. Malik est suivi pour son diabète en temps réel ce qui lui permet de réguler sa glycémie, en complément de son activité physique prescrite par son médecin. Luis, vient de créer son entreprise à Saverne. Il déploie des services innovants liés aux usages des citoyens qu’il a collectés grâce à une plateforme régionale numérique, PRIeSM. Ces services ont été conçus dans un laboratoire d’innovation citoyen d’une maison sport-santé ce qui lui permettra de faire une levée de fonds et créer plus d’emplois. Carine et Bernard, retraités, vivent à Dossenheim, village d’Alsace Bossue. Grâce à la télémédecine, Bernard a un suivi médical à l’EPHAD, ce qui lui évite de longs déplacements. Conforté par le déploiement de la E-santé et une meilleure coordination des professionnels, des jeunes médecins généralistes s’installent en campagne, ce dont bénéficie Carine, qui souffre d’insuffisance cardiaque. Elle peut, par le biais d’outils numériques, mieux vivre sa maladie. En complément, chaque mercredi le facteur passe s’assurer que tout va bien et rassure par SMS la famille proche. En 5 ans, le modèle de société coopérative locale, qui déploie des actions de prévention en fonction des besoins locaux et mobilise les citoyens et l’ensemble des acteurs, a permis une amélioration de la santé et des économies de masse pour la CPAM. Ce modèle se déploie sur le territoire national.


[1] Outre  l’Eurométropole et la Ville de Strasbourg, le consortium créé pour l’occasion compte les Hôpitaux universitaires de Strasbourg, l’Université de Strasbourg, l’agence régionale de santé du Grand Est, l’Institut de chirurgie guidée par l’image de Strasbourg (IHU), le Conseil départemental du Bas-Rhin, l’Union régionale des professionnels de santé Médecins libéraux, l’Union régionale des professionnels de santé des pharmaciens, le pôle de compétitivité de la filière en santé BioValley France, les communautés de communes de l’Alsace Bossue, de Hanau la Petite Pierre, de Saverne Marmoutier Sommereau, du Pays de Bitche et de Mossig et Vignoble, la Caisse primaire d’assurance maladie du Bas-Rhin, la Ville de Saverne, PRIeSM, France Assos Santé, l’agence d’innovation du Grand Est Grand E-nov, et Docaposte, spécialisée dans la transformation numérique.

Strasbourg, le 13 septembre 2019

Share this :
En haut